[🎙️Interview🎙️] Quelle politique sportive pour Poitiers?

LĂ©onore Moncond’huy, Julie Reynard et Gilles Tillet, candidats, Ă©taient les invitĂ©s de FrĂ©dĂ©ric Bouchareb dans son Ă©mission « 43 minutes Sport » sur RCF.

L’occasion de prĂ©senter nos propositions pour une politique sportive plus Ă©galitaire.

L’Ă©mission est Ă  rĂ©Ă©couter ci-dessous, avec notre intervention Ă  partir de 25 »51′ :

Et nos propositions complètes sont à découvrir ci-dessous !

NOTRE POLITIQUE POUR UN SPORT PLUS EGALITAIRE

  1. Notre prioritĂ© : amĂ©nager l’espace public pour encourager la pratique sportive.

  • Garantir l’entretien et amĂ©liorer la qualitĂ© des Ă©quipements existants, en les amĂ©liorant (fontaines Ă  eau sur les terrains de pratique extĂ©rieure, entretien des infrastructures…)
  • Encourager la pratique du sport de plein air/nature, par des amĂ©nagements plus favorables aux vĂ©los, aux piĂ©tons, Ă  la baignade dans le Clain, et par une politique plus concertĂ©e entre les enjeux sportifs et naturels Ă  l’échelle de Grand Poitiers.
  • Encourager le dĂ©veloppement des sports urbains comme le parkour ou le skate, dans de multiples espaces (parvis du TAP, espaces publics…)
  • RĂ©server la construction d’Ă©quipements au dĂ©veloppement de sports encore non pourvus, comme les nouvelles disciplines olympiques, le BMX, le roller derby.

 

  1. Notre ambition : sport et loisirs pour tous.

Nous ne souhaitons pas opposer la pratique du sport amateur et la pratique du sport professionnel : ce dernier contribue Ă  une fiertĂ© et Ă  une dynamique locale importante, et mobilise de nombreux bĂ©nĂ©voles. L’important est de garder un Ă©quilibre dans les moyens allouĂ©s par la municipalitĂ©, pour qu’ils soient au service prioritaire de l’accès de la pratique sportive pour tous.

La pratique sportive ne doit pas reculer, notamment chez les plus jeunes, et nous poursuivons en particulier un objectif simple : chacun doit savoir nager ! Un objectif auquel s’ajoute, depuis un an, le « savoir rouler » : les mairies sont dĂ©sormais garantes du fait que chaque enfant,  Ă  la sortie de l’Ă©cole Ă©lĂ©mentaire, sache faire du vĂ©lo.

  • RĂ©affirmer la prioritĂ© Ă  accorder Ă  la politique en faveur du sport scolaire, qui est souvent la seule occasion de pratique sportive pour de nombreux jeunes. Maintenir une diversitĂ© de l’offre, et une facilitĂ© d’accès pour les Ă©tablissements scolaires. Etendre cette ambition Ă  l’échelle de Grand Poitiers, qui comprend encore aujourd’hui des « dĂ©serts sportifs » (sans associations, sans Ă©quipements, et sans moyens de transport jusqu’aux Ă©quipements).
  • Poursuivre et amĂ©liorer l’efficacitĂ© du Pass’Sport En particulier, amĂ©liorer l’organisation des stages de sports gratuits proposĂ©s, et la communication autour de cette offre.
  • Soutenir le dĂ©veloppement des nouveaux sports, comme une opportunitĂ© d’inclusion de nouveaux publics : Tchoukball (accueil des phases qualificatives du championnat de France en janvier 2020), Kinball, etc.
  • Faire du label « Terre de jeux 2024 » comme de l’accueil du Tour de France une opportunitĂ© pour amĂ©liorer les infrastructures sportives du quotidien (lancer la crĂ©ation de pistes cyclables Ă  cette occasion) et valoriser les acteurs locaux (organiser une fĂŞte du vĂ©lo Ă  l’occasion du passage du Tour), dans la suite de l’Appel Ă  projets dĂ©jĂ  lancĂ©.

 

  1. Soutenir le sport à Poitiers, c’est aussi soutenir la vie associative.

90% de la vie sportive sur Poitiers et Grand Poitiers est portée par des associations, qui rassemblent de très nombreux bénévoles, mais qui ont été très lourdement touchées par le gel des contrats aidés et la fragilité globale des financements du secteur associatif.

  • L’ensemble de notre politique de soutien Ă  la vie associative sera mise au service des associations sportives : soutien Ă  la mutualisation (fonctions supports / postes de terrain, achats et gestion du matĂ©riel groupĂ©s…), simplification administrative, facilitĂ©s logistiques (mise Ă  disposition de locaux, etc.). Nous poursuivrons la politique municipale de mise Ă  disposition d’animateurs sportifs de la ville pour pallier aux fragilitĂ©s de ressources humaines connues par les associations.

 

  1. Une municipalité engagée pour le sport féminin

  • Nous engager pour l’Ă©quivalence des aides entre les associations dĂ©diĂ©es au sport fĂ©minin, et au sport masculin, notamment en poursuivant des critères de subvention bonifiants.
  • Inciter les structures Ă  s’impliquer dans les dispositifs d’aide de la RĂ©gion, en matière de soutien au sport fĂ©minin.
  • Soutenir l’Ă©quivalence de visibilitĂ© entre les Ă©quipes pro masculines et fĂ©minines, qui montrent l’exemple pour les autres.
  • Mieux valoriser les succès de sport fĂ©minin dans la ville, dans une dynamique d’exemplaritĂ© (par exemple : victoire de l’équipe fĂ©minine du TTAC en 2018 ; Ă©quipe cycliste fĂ©minine FdJ ; nouveau club de Tennis de l’ASAC Couronneries, club de foot fĂ©minin des 3 CitĂ©s..).

 

A dĂ©couvrir aussi : toutes nos propositions pour une politique cycliste ambitieuse ! Le premier des sports santĂ©, c’est celui que l’on pratique au quotidien, la marche et le vĂ©lo au premier titre.

Tags: