[Conseil Municipal du 28 juin] Léonore Moncond’huy : « C’est déterminé.e.s et confiant.e.s en l’avenir que nous avançons »

[Episode 2 : Le bilan des 1 an]

Lundi 28 juin s’est tenu le dernier conseil municipal avant l’été. De quoi a-t-il été question ? Quels enjeux pour les Poitevines et les Poitevins ? Cette semaine, nous revenons en texte et en image sur ce conseil. Deuxième article de cette série : dans son propos liminaire, Léonore Moncond’huy a profité des 1 an de l’élection de Poitiers Collectif pour dresser un premier bilan de notre action.

Faire ce qu’on dit, dire ce qu’on fait

 » Je suis convaincue que la confiance repose beaucoup sur la fiabilité des élu.e.s, la fiabilité de la parole publique. Faire ce qu’on dit, dire ce qu’on fait, tout simplement.

Si l’équipe municipale fait ce qu’elle a dit dans notre programme, si elle avance résolument, elle ne prend pas toujours le temps de dire ce qu’elle fait. Je vais donc me permettre de m’y attarder légèrement, à l’occasion de ce conseil municipal anniversaire.

Depuis un an, l’équipe municipale de Poitiers Collectif, votre équipe municipale, s’engage sans mesurer son énergie. Des élu.e.s qui sont dans l’action, dans la proximité, qui écoutent, qui agissent et qui rendent compte, en témoignent les live de la Maire et des élu.e.s, les permanences en Mairie, et celles sur les marchés qui commencent la semaine prochaine – tout cela, réalisé malgré les contraintes imposées par le COVID.

Une équipe pleinement opérationnelle, accompagnée par des services que je remercie pour leur solidité, leur accompagnement bienveillant, leur adaptabilité pendant toute cette année.

Aujourd’hui, vous avez une équipe qui rassure et qui assure à la tête de la ville, qui agit pour que Poitiers soit une ville où il fait bon vivre, et reste demain une ville où il fait bon vivre, pour toutes et tous.

Une équipe qui n’agit pas seule. Il y a bientôt un an, je disais lors de mon discours introductif : « Ce nouveau souffle, ce n’est pas seulement le nôtre. C’est celui des nombreux acteurs de la ville qui portent des idées pour animer Poitiers, pour développer Poitiers, pour faire rayonner Poitiers. Ainsi, le programme de Poitiers Collectif ne saurait être mis en œuvre sans une attitude d’ouverture, d’écoute des projets du territoire. Entreprises, associations, habitants : toutes celles et ceux qui portent des projets en faveur de la ville devront trouver, en leurs élus, en les services de la Mairie, une oreille attentive. Le principe doit être celui de la confiance. »

Cette confiance est plus que jamais présente, après une année de rencontres, de découvertes de projets : pour relever les défis écologiques, sociaux, économiques, nous aurons besoin de l’adhésion et la mobilisation de toutes et tous, et notre rôle politique est de les valoriser et de fédérer les acteurs et citoyens de notre territoire.

Ainsi, la Ville de Poitiers s’engage, elle s’engage avec les citoyen.ne.s, les citoyen.ne.s s’engagent aussi de leur côté dans le même mouvement, et ensemble, nous transformons petit à petit Poitiers.

 

Nous faisons de Poitiers une ville engagée pour la transition écologique

Nous montrons l’exemple. Dès septembre 2020, nous avons annoncé la couleur avec l’école Montmidi : chaque bâtiment municipal construit ou réhabilité devra désormais être exemplaire d’un point de vue écologique, et énergétique ; nous raccordons petit à petit des groupes scolaires des quartiers au réseau de chauffage urbain ; depuis le 1er janvier 2021, l’électricité consommée par la Mairie de Poitiers est à 100% renouvelable ; et comme promis, vos élu.e.s roulent à vélo, et ont même propulsé Poitiers sur le podium du challenge Mai à vélo au niveau national.

En plus du plan « Nature pour tous, Nature par tous », nous avons fortement parié sur l’éducation nature : nous assistons à une formidable éclosion de projets pédagogiques d’éducation nature, de jardinage, dans les écoles, portés par toute la communauté éducative ! Nous les soutenons, bien sûr, à travers une ligne d’investissement créée pour l’occasion, à travers un comité de pilotage dédié.  Et nous avançons sur notre projet-phare : le Bois de Saint Pierre.

Nous avons impulsé une nouvelle manière de construire la ville : nous avons été labellisés Territoire Pilote de Sobriété Foncière, et nous présentons aujourd’hui une Charte de l’urbanisme résilient, co-construite avec les acteurs, qui explicite nos exigences pour construire le Poitiers de demain.

 

Nous faisons aussi de Poitiers une ville engagée pour la justice sociale

Poitiers, Ville Accueillante, Poitiers ville attentive à la dignité de toutes et tous : plus que des formules de notre programme, un engagement quotidien. Nous nous engageons pour sortir de l’attentisme à l’égard des questions d’hébergement d’urgence, ou de logement des plus fragiles, d’accueil des personnes étrangères. Pour la première fois, nous avons ouvert, organisé et co-financé, une halte de répit de nuit ouverte à toutes et à tous ; pour la première fois, nous avons mobilisé notre patrimoine municipal, nous avons mobilisé des moyens, pour mettre à l’abri des familles sortant de squat, ou des familles étrangères dont les enfants sont scolarisés à Poitiers.

A l’heure où les jeunes sont touchés de plein fouet par les conséquences de la crise, nous avons renforcé les actions pour leur insertion professionnelle et sociale : trois flash jobs organisés avec le CROUS, doublement du nombre de Services Civiques dans la collectivité, ouverture des postes de saisonniers à toutes et tous.

Mais les politiques sociales, ce ne sont pas que les politiques de l’emploi : ce sont aussi des politiques du temps libre pour toutes et tous. Notre première décision, dès juillet 2020 ? Lancer le plan Vacances Pour Tous, pour offrir à chacun.e et notamment aux plus jeunes le droit à l’évasion, la chance d’avoir accès à une offre d’éducation populaire, mais aussi pour encourager la mixité et la cohésion sociale à l’échelle de la Ville. Une vraie réussite la première année, un doublement du budget pour 2021, et d’ores et déjà un vrai succès.

 

Nous nous engageons pour le développement local, et le rayonnement de notre territoire

Nous développons le territoire, pour ses acteurs, avec ses acteurs. Le meilleur exemple : la Caserne Pont Achard. Pendant la campagne, des acteurs de l’ESS avaient porté un plaidoyer autour de ce projet, nous leur avons aujourd’hui donné les clés de la Caserne, et nous leur faisons confiance pour fédérer les acteurs autour du projet. La première fête de la gare aura lieu le WE prochain, ouvrant une démarche d’urbanisme transitoire de 18 mois. Ainsi, Poitiers impulse en moins d’un an la première amorce concrète du projet de réhabilitation du quartier gare.

L’évolution du Palais et de son quartier accompagnera pendant longtemps l’avenir de Poitiers… Mais c’est dès maintenant qu’il faut le rendre aux poitevin.e.s !  Le Palais est aujourd’hui un lieu animé et un lieu de liberté à la fois, correspondant à notre vision du patrimoine vivante, incarnée, de notre patrimoine historique. D’ailleurs, pendant toute cette année, de la contrainte nous avons su faire naître la créativité, avec la programmation la Culture à l’air libre, avec une vraie animation des espaces publics, une vraie présence culturelle offerte à toutes et à tous, et sportive si on pense par ex à l’Urban PB actuellement place d’Armes, maintenue en continu pendant toute l’année.

En cette période économiquement difficile, nous avons soutenu le commerce, et les bonnes idées qui le font vivre : des terrasses gratuites, depuis un an ; le lancement du premier commerce-test ; une vraie proximité avec les acteurs du centre-ville, et aujourd’hui un avenir florissant pour notre centre.

Enfin, la relocalisation des consommations et de la production alimentaire avance : en un an, une progression de 10% dans la part de produits bio et locaux dans nos cantines, et la mise à disposition de foncier municipal pour installer des producteur.rice.s au Bois de Saint Pierre.

 

Nous nous engageons pour une confiance renouvelée en la démocratie

Notre fonctionnement collectif était notre marque de fabrique, et le reste aujourd’hui dans le fonctionnement de l’équipe municipale, et nous démontrons que faire de la politique autrement, de manière plus horizontale, plus partagée, c’est possible. Un principe collectif actif à l’intérieur, et ça se voit à l’extérieur !

Nous créons, petit à petit, les conditions du « faire ensemble », avec les acteurs concernés par nos politiques, et les citoyens et citoyennes.

Les budgets participatifs, dotés d’une communication renouvelée et d’un meilleur accompagnement, ont vu deux fois plus de projets proposés que l’an dernier.

Et lorsqu’une décision est contestée, comme l’éclairage public par exemple, nous écoutons, nous dialoguons, nous évaluons, et ce sont ainsi plus de 300 questionnaires en porte à porte qui viennent d’être réalisés auprès des habitant.e.s de Beaulieu et des Couronneries.

Enfin, nous innovons, avec la Convention Citoyenne pour le Numérique responsable, projet inédit à Poitiers tant dans son audace démocratique que dans la thématique dont elle se saisit, 30 citoyen.ne.s qui viennent de rendre ses propositions, qui vous seront prochainement présentées.

 

Nous voulons une ville qui rayonne sur son territoire et au-delà

Ainsi, nous avançons, tout en créant de nouvelles coopérations territoriales, qui redonnent à Poitiers une place à la fois centrale, et à la fois plus équilibrée, au sein des territoires :  avec Grand Poitiers, évidemment, avec nos voisins : Châtellerault, autour de la transition économique et industrielle ; Parthenay, autour des filières porteuses du jeu ; La Rochelle, sur le numérique responsable.

Les élections d’hier n’ont pas modifié les équilibres politique de notre plateau de jeu, mais apporteront je l’espère un souffle de coopération nouveau : avec le Département, tout d’abord, autour de l’accompagnement des plus fragiles – et je saisis l’occasion pour féliciter Anthony Brottier pour son élection en tant que Conseiller Départemental ; avec la Région Nouvelle-Aquitaine, en particulier autour des questions d’écologie dont l’urgence va bien au-delà d’un score dans les urnes, un enjeu que notre territoire a tous les atouts pour porter en tant que partenaire ambitieux.

 

***

Ainsi, nous faisons de Poitiers une ville ouverte sur le monde, une ville qui investit pour son avenir, et qui investit l’avenir à pleines dents. Nous construisons aujourd’hui le Poitiers de demain, nous protégeons le futur des jeunes générations, pour que Poitiers soit et reste une ville où il fait bon vivre.

Aujourd’hui et depuis un an, Poitiers est une ville reconnue pour son écologie citoyenne, constructive, ouverte, engagée pour un renouveau démocratique, une ville confiante en l’avenir, qui ouvre la voie, qui rayonne.  Et nous pouvons en être fier.e.s.

***

Aujourd’hui, avec ce Conseil Municipal qui permettra le vote de notre Programmation Pluriannuelle d’Investissement, nous achevons de réunir les pierres de notre chemin, le pavement est solide, et c’est déterminé.e.s et confiant.e.s en l’avenir que nous avançons. »